SYMBIO&THIQUE

Îlots de vie pour personnes
chimico-hypersensibles

l'association :


"La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité" (OMS, 1946).

Le CONTEXTE

Dans une volonté globale de transposer, sur le plan local, toutes les composantes du développement durable, le cadre de référence des Agendas 21 indique à propos de la santé : ''Indissociable du bien-être, la santé est également un enjeu intégrateur pour les territoires. Mener une politique de santé durable sur un territoire passe en premier lieu par la réduction des facteurs qui sont à l'origine d'inégalités sanitaires : inégalités d'accès aux soins, de conditions de vie et de travail. Il faut pour cela mieux connaître les conditions de vie et de travail de tous les habitants, et les besoins relatifs à la santé de chacun, ... Il faut également former et informer les habitants et les acteurs sur l'ensemble des composantes qui contribuent à la santé. Enfin, offrir un cadre de vie agréable et sain complète bien sûr ces actions en faveur de la bonne santé des habitants.''

S'agissant de la santé environnementale, depuis plusieurs décennies, malgré des études et rapports officiels et scientifiques plus que parlants (CF. Liens utiles), des engagements mondiaux pour un développement soutenable, et des actions de terrain (Agenda 21) pour préserver notre planète et, en toute logique, la santé de ses habitants, en 2010, on dénombrait tout de même plus de 14 millions de personnes chimico-hypersensibles en Europe.
En France, d'après les analyses de praticiens les plus engagés sur le sujet, si on extrapole les chiffres dont disposent les pays qui reconnaissent ces symptômes, entre 1 et 3 millions de personnes souffriraient d'hypersensibilité chimique.
Aujourd'hui, selon les collectifs et associations de malades et les entités indépendantes qui oeuvrent dans les domaines de l'information et de la veille sur la qualité de notre environnement et par la même sur notre santé, le nombre d'hypersensibles ne cesse de croître de manière exponentielle.

Depuis quelques années, des initiatives isolées et projets en lien avec l'Hypersensibilité témoignent d'une prise de conscience progressive dans l'importance et la véracité des difficultés rencontrées par ces personnes marginalisées...

Pour exemples :
  • à l'initiative de Madame Michèle Rivasi, eurodéputée écologiste, les Hautes-Alpes devraient se doter, dans un centre de vacances désaffecté de la CAF des Bouches-du-Rhône, d'un lieu d'accueil temporaire pour permettre à une trentaine d'EHS de se ressourcer. Un service médical étudiera leurs symptômes, et ils seront équipés avant de retourner dans le monde classique.
  • Une première en Europe : en 2013, en Suisse, la ville de Zurich a mit la main à la poche pour construire une résidence pour hypersensibles (MCS et EHS) comportant une quinzaine de logements adaptés (mur extérieur et toit du bâtiment renfermant du grillage anti-ondes, plâtres sans odeur, téléphonie filaire, ...).
  • Une première au Canada : au Québec, l'Association pour la Santé Environnementale du Québec (ASEQ), avec le soutien de la Société d'Habitation du Québec, a lancé en 2013, le projet Ecoasis qui vise à construire un village pour hypersensibles dans les Laurentides (40 logements sains et abordables, une partie destinés à la vente, et le reste à la location).

Bien que ces exemples soient encourageants, il n'en demeure pas moins que des millions de personnes, en sus de souffrir physiquement à cause de leur hypersensibilité, sont victimes de la méconnaissance voire du déni, et les expériences personnelles ainsi que les témoignages, souvent alarmants, exprimés sur les listes d'échanges dédiées aux personnes atteintes d'hypersensibilité chimique multiple et/ou électromagnétiques, nourrissent aujourd'hui notre certitude quant au fait qu'il soit indispensable d'apporter un ensemble de services à ceux que notre société, faute de vouloir les comprendre et/ou tout simplement parce qu'ils sont "inclassables", exclue...
Haut de page

La GÉNÈSE

François Montenot est non-voyant. Cathy, sa compagne, souffre du Syndrome d'Ehlers-Danlos (SED), pathologie génétique polymorphe rare et orpheline, caractérisée par une anomalie du tissu conjonctif qui, outre une fragilité de la peau, des disfonctionnements vasculaires et physiologiques divers, des troubles proprioceptifs et neurovégétatifs, une hyper laxité articulaire qui induit des sub-luxations et/ou luxations à répétition provoquant d'insupportables souffrances, ..., son SED induit également une hypersensibilité de tout son organisme rendant le terrain plus propice au développement (aujourd'hui plus que handicapant…) d'une électrohypersensibilité ainsi que d'une hypersensibilité aux produits chimiques (et pas seulement à ceux qui sont odorants), résumé à hyperosmie ou "allergies atypiques" par certains thérapeutes ou d'une manière plus générique, sans restriction quant à la cause de cette particularité, hypersensibilité chimique multiple (MCS) à des produits aussi variés que les parfums, les lessives chimiques, les peintures, les solvants, les insecticides et fongicides, les terpènes même naturels… et quantité d'autres substances.

En 2012, alors que leur propriétaire souhaitait récupérer son logement pour l'occuper, François et Cathy ont été contraints de quitter les lieux...
Si cet épisode peut paraître banal pour tout un chacun, pour Cathy, sa vie se transforme rapidement en enfer... Effectivement, l'impossibilité de retrouver un logement adapté à sa pathologie (dépourvu de pollutions intérieures et à l'écart d'émetteurs de champs électromagnétique ainsi que de sources de pollutions environnementales), l'oblige, bien que la maison familiale ainsi que son environnement ne soit pas compatible avec son hypersensibilité, à demander, dans l'urgence, à sa maman de lui "aménager un petit espace" pour l'héberger avec son compagnon, le temps de trouver une solution plus viable et durable...

Or, il s'avère qu' après plus de 3 ans de démarches personnelles infructueuses François fait le lamentable constat qu'aucune instance locale, ni même nationale ne prévoit de dispositif d'accueil et de prise en charge des publics hypersensibles en difficulté, notamment à la recherche d'un logement compatible. C'est pourquoi, mesurant de visu la détresse dans laquelle peuvent se retrouver les personnes sévèrement touchées par cette pathologie, il décide, avec l'aide d'Eric (son père), engagé depuis plusieurs années dans la sphère associative, et ainsi à même de l'épauler dans sa tâche, pour combattre l'exclusion induite par l'hypersensibilité, de créer, fin 2015, l'association SYMBIO&THIQUE, afin de fédérer un maximum de personnes autour du développement de projets spécifiques et durables à l'attention de ceux qui, marginalisés par méconnaissance ou par déni, se voient, en raison de leur pathologie, privés de tout ou partie de leurs droits fondamentaux.

Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948
PRéAMBULE
"- - -
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande'.

"- - -
Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté."

Source :

Haut de page

Les OBJECTIFS

Partant du constat que, en sus de l'absence de structure médicales spécialisées, il n'existe pas en France de chambres d'hôtes, gîtes, hôtels, pensions ou autres structures d'hébergement compatibles avec les restrictions imposés par la pathologie des hypersensibles et sachant qu'en raison de la prolifération exponentielle des molécules chimiques ainsi que de celles des CEMs (champs électromagnétiques basses et hyper fréquences) cette affection devrait en toute logique continuer de toucher de plus en plus de personnes.

Pour répondre aux besoins et afin d'améliorer la qualité de vie des personnes hypersensibles aux produits chimiques (MCS), Symbio&thique a pour objectif de combler cette carence en proposant à ces personnes, notamment en matière de logement, des îlots de vie dépourvus au maximum d'agressions environnementales et de pollutions intérieures afin de leur permettre de se ressourcer, de rompre leur isolement et, dans un cadre plus "récréatif", de partir en vacances et/ou en week-end, mais surtout, car là réside la facette dramatique liée à ce handicap, de leur éviter de se retrouver dehors, démunis et sans issue. Ce, sachant que le seul moyen de faire baisser leur sensibilité et ainsi d'améliorer, de manière certes temporaire pour ceux qui ne font que passer, mais toutefois non négligeable, leur état de santé est l'éviction !

De plus, car les besoins ne concernent pas que l'habitat, l'association a comme autres objectifs le développement de services complémentaires ainsi que la production et/ou la fabriquation de produits et biens de consommation adaptés aux restrictions de cette population.
Haut de page

Les ACTIONS

Parce que les personnes chimico-hypersensibles les plus sévèrement touchées (souvent également électrosensibles) n'ont plus rien (plus de logement, plus d'emploi, plus de vie, ...), il est indispensable d'agir à tous les niveaux pour répondre au mieux à l'ensemble des besoins exprimés par cette population.

Dans cette optique, toutes nos actions, outre refléter l'importance des difficultés rencontrées par les publics visés, seront destinées à permettre à ces personnes de vivre à nouveau une vie la plus normale possible dans les domaines suivants :
  • Le logement :
    • Acquisition et gestion de biens immobiliers anciens répondant à des critères spécifiques (principalement au niveau des facteurs environnementaux) en vue de les rendre compatibles avec les restrictions des publics chimico-hypersensibles auxquels ses lieux sont destinés. Et ce, pour un accueil temporaire ou prolongé, en fonction des besoins de chacun (ressourcement, points de chute pour les vacances, ...).
  • Le travail :
    • Participation des publics hypersensibles, dans le but premier de resocialiser les plus exclus, et également dans le souci de préserver l'intégrité des lieux mis à leur disposition.
    • Gestion et mise à disposition de locaux adaptés permettant à une personne chimico-hypersensible, écartée du marché de l'emploi par ses limitations, de créer et d'exercer, dans un environnement de travail compatible, une activité professionnelle en libéral.
  • La vie quotidienne et l'épanouissement personnel :
    • Production et/ou fabrication, de produits et biens de consommation (cultivés et/ou réalisés sans l'utilisation ou l'adjonction de produits chimiques ou substances non supportées par les MCS) : fruits, légumes, céréales et graminées sans gluten, laits et produits dérivés autres que issus de bovins, oeufs de cailles, textiles en fibres naturelles, plantes d'agrément, ...
    • Gestion d'infra-structures (types MJC) adaptées aux restrictions des MCS, en vue de leur permettre de participer à des activités culturelles, artistiques, ludiques, sportives, de bien-être, de travaux manuels, …
    • Développement, sur les lieux de vie, du rapport humain avec l'animal sous forme de médiation animale, en vue de resocialiser, et redonner/reprendre confiance en soi et en l'autre. Ce, dans le cadre d'une action complémentaire visant à recueillir et resocialiser des animaux eux aussi en difficulté (prioritairement des chats errants et des chevaux destinés à l'abattoir).


Pour se faire, des actions plus globales, en amont et en parallèle, viendront appuyer et/ou participer à la concrétisation de nos objectifs :
  • L'aide à la personne : accompagnement social, professionnel, accès à un logement adapté, amélioration de la vie quotidienne, ... .
  • La coordination d'un réseau d'experts (scientifiques, médecins, professionnels de l'éco-construction, baubiologues, associations de malades, ...), en vue de mutualiser les savoirs et les compétences dans tous les domaines susceptibles de permettre à Symbio&thique de répondre, le plus précisément possible, aux besoins exprimés par les publics visés.
  • La gestion du site Internet de Symbio&thique.
  • La vente d'objets et produits d'éditions dépourvus au maximum d'émanations de substances et composés volatiles non supportables par les MCS (cartes postales, sous-mains, calendriers, guides ou livrets thématiques, recueils de poèmes et d'images, albums photos, ...), destinée à soutenir l'activité de l'association ou s'inscrivant dans ses buts.

Pour compléter nos actions, par absolue nécessité et par conviction, nous nous attacherons à œuvrer, sur les lieux de vie que nous gérerons, pour une gestion raisonnée de l'Environnement, notamment en privilégiant l'installation de moyens de production d'énergie propre et durable.
Haut de page

DOCUMENTS à TÉLÉCHARGER

LIENS UTILES